Deuxième jour – A perdre haleine

Courir, à perdre haleine, dans l'exaltation de la légèreté retrouvée.

Au secret des chemins égarés dans l'humide ou sur le commun où foncent les bolides débridés des campagnes, je t'ai parcouru aujourd'hui bocage normand, délice de nature bien qu'écorchée par l'appropriation des cultures et des chasses protégées par les alertes à la garde...

Et mon esprit s'envolait au rythme de ma cavalcade, comme si ma joie toute physique était le présage d'une humble retrouvaille, celle du savoir et du presque sentir au fond de moi battre lentement la respiration d'une autre étendue, celle du divin inachevé...

11 août 2021 – © Jérôme Nathanaël

Bocage normand

—– Photo © Jérôme Nathanaël —-

Accueil | Le silence des heures PrésentationTextes